Mercredi 29 avril 2009 3 29 /04 /Avr /2009 16:53

(Identification chez les espèces de France métropolitaine)

 

Tout d’abord en tordant le cou à quelques idées reçues transmises au fil des générations par des gens sûrement bien intentionnés mais malheureusement mal informés...Ces affirmations, sans être totalement fausses mais incomplètes provoquent de nombreuses confusions et ne permettent nullement une identification fiable.

 

"Les couleuvres sont « grandes » et les vipères « petites »" : Quand j’étais petite je n’étais pas grande...Il en est de même chez les serpents, une couleuvre  comme une vipère n’atteindra sa taille adulte qu’au bout de plusieurs années, sa taille sera donc en partie proportionnelle à son âge. Elle sera également fonction de l’espèce, en effet chez certaines couleuvres la taille adulte n’excède pas 80 ou 100 cm de longueur. Donc un « petit » serpent n’est pas obligatoirement une vipère. Par contre un très grand serpent (maximum d'environ 2m chez la Couleuvre de Montpellier) sera forcément une couleuvre, nos vipères ne dépassant pas 1 mètre de long.

 

"Les vipères « sifflent »" : Il s’agit plutôt d’un soufflement qu’émettent certains individus lorsqu’ils se sentent menacés. Loin d’être l’exclusivité des vipères, les couleuvres l’utilisent également pour se débarrasser d’un intrus.

 

"Les vipères ont une tête triangulaire" : Même si la morphologie de la tête de la vipère est en effet plus triangulaire que celle des couleuvres, attention, c’est aussi une technique de défense très populaire chez les serpents qui vise, en gonflant volontairement la tête, à impressionner et dissuader un éventuel agresseur. Face à un danger, les couleuvres adoptant cette attitude, arborent alors une tête bien plus triangulaire que certaines vipères, notez ci dessus la forme de la tête de cette Couleuvre vipérine qui a été dérangée.


"Les vipères ont une marque en forme de « V » sur la tête ": Ce dessin n’est pas non plus propre aux vipères un grand nombre ne le possèdent pas . Des couleuvres peuvent avoir un motif ressemblant.


Jeune Vipère aspic sans "V" sur la tête









Jeune couleuvre (Coronelle Girondine) avec un motif rappelant un "V"






 

"Les vipères ont un zigzag noir sur le dos" :

Les motifs dorsaux et la coloration sont très variables d’un individu à l’autre au sein d’une même espèce. Il est vrai que certaines vipères possèdent ce zigzag mais beaucoup en sont dépourvues. De plus il peut se retrouver chez les couleuvres également.

Motifs pouvant évoquer un zigzag noir, pourtant, il s'agit d'une Couleuvre vipérine.


 

Vipère aspic sans réel zigzag noir

 

 

"Les vipères ont le nez retroussé":  Mais...Encore un fois, attention...Pas toutes. La variabilité est trés importante pour cette caractéristique. Elle dépend notamment de l'espèce mais aussi des variations individuelles. Pour info, en ce qui concerne les espèces vivant en France métropolitaine, la Vipère péliade, la Vipère d'Orsini et la Vipère de Seoane n'ont pas franchement le "nez retroussé". La Vipère aspic est donc la seule chez qui vous pourrez observer ce détail plus ou moins marqué assez fréquemment, mais pas chez tous les individus.

 

Vipère péliade, la forme du "nez" n'est pas retroussé

 

 


Vipère aspic avec un "nez" assez proéminent

 









Vipère aspic avec un "nez" peu retroussé


 

 

 



Vipère de Lataste, cette espèce, en Europe, se rencontre sur la péninsule ibérique , elle ne pénètre pas en France. Son museau est fortement retroussé.

 

 

 

 

 

Critères d’identification

Je citerai seulement deux critères distinctifs, les seuls permettant une identification sans équivoque. Tous les autres sont à mon sens difficilement utilisables si l’on n’a pas une certaine habitude des serpents, de leur morphologie et de leur coloration. Ils engendrent de nombreuses confusions, notamment entre les vipères et la Couleuvre vipérine.

L’œil :

C’est LE critère principal à vérifier, déterminant chez nos serpents français la pupille est ronde chez TOUTES les couleuvres et verticale chez TOUTES les vipères.


Vipere-aspic_6360.jpg

Pupille verticale chez les vipères (Ici Vipère aspic)

 

 

 

 







Pupille ronde chez les couleuvres (Ici Couleuvre à collier)





 

Les écailles céphaliques :

Ce sont les écailles présentes sur le dessus de la tête, elles sont grandes et peu nombreuses chez les couleuvres, plus petites et plus nombreuses chez les vipères.


Vipère péliade









 

                              Couleuvre d'esculape

 




Il est évident que ces critères ne peuvent être appréciés qu’a la faveur de bonnes conditions d’observations. Ils sont néanmoins très utiles puisque l’on sait au moins ce qu’il faut observer.


 

Critères pouvant porter à confusion

 Ils sont généralement cités dans bon nombre d’articles et il me parait important de les évoquer ici avec photo à l’appui pour démontrer combien il est facile de se tromper lorsque l’on n’est pas familiarisé à la reconnaissance de ces animaux.

« Les vipères sont petites et trapues, la queue se termine par un rétrécissement brusque. »

 

Ce serpent ne mesure pas plus de 80 cm, son corps est trapu, sa queue se  rétrécie brutalement , les motifs dorsaux ressemblent à un zigzag et sa tête est triangulaire.

Suffisamment de critères semblent réunis  pour qualifier cet animal de vipère . Et pourtant...Les plus perspicaces auront noté les grandes écailles céphaliques propres aux couleuvres, l’œil n’est pas visible sur ce cliché.

Il s’agit d’un bel adulte de Couleuvre vipérine qui sera peut être tué pour sa ressemblance aux vipères ou, tout simplement, parce que c’est un serpent, même si, elle n’est pas plus agressive et dangereuse qu’un ver de terre...


 

Le cas de l’Orvet fragile et du Seps strié.

Bien que leur corps soit serpentiforme ce ne sont pas des serpents mais bel et bien des lézards. L’Orvet a « perdu » ses pattes au cours du long processus de l’évolution et le Seps quant à lui en possède encore de toutes petites, peu visibles et généralement plaquées contre son corps.

Ces deux animaux sont souvent confondus avec des serpents, pourtant un minimum d’attention permet de les reconnaître assez facilement.


Seps strie 8783

 

Seps strié, ressemble à l’Orvet mais il est strié comme son nom l’indique par une alternance d’étroites bandes  longitudinales claires et sombres.

 





Orvet fragile, l'aspect est lisse et luisant, la pupille de l’œil est ronde comme chez les couleuvres.

 

 










Identification des serpents sur photo

Vous pouvez m'envoyer par email vos photos numériques de serpents à identifier.

Veuillez préciser la commune et le département de l'observation.

Lorsque vous le pouvez pensez à prendre au moins un cliché de l'animal en entier et un cliché sur lequel la tête est visible.

Adresse: naturazoom@hotmail.fr


Par Clo - Publié dans : Articles reptiles
Ecrire un commentaire - Voir les 45 commentaires
Retour à l'accueil

Rechercher

Publications

Images Aléatoires

  • Lezard-catalan_04528.jpg
  • Lezard-du-Val-d-Aran_4583.jpg
  • Lezard-du-Val-d-Aran-_014.jpg
  • Lezard-du-Val-d-Aran_4533.jpg

Créer un Blog

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus